Historique

  • Les 1er pas
  • Une évolution constante
  • L'entreprise aujourd'hui

Les 1er pas

 

1999

Au sein du réseau Le Saint, la première activité de vente d’huîtres est lancée en partenariat avec M. Madec de Prat ar Coum. Les résultats sont au rendez-vous, c'est un succès.

 

2000

Christophe Cocaign et Michel Larsonneur sont les premiers salariés "à double casquette", fruits, légumes et produits de la mer, engagés pour développer l’activité marée du réseau Le Saint et réintégrer l'activité "fruit" en cas d'échec.

2002

Création de Top Océan sous la direction de Xavier Menguy. Lors de la construction d’un bâtiment, suite à la reprise de la société Bourguignon à Trémuson près de Saint-Brieuc, une partie de la structure (200 m2) est créée pour l’activité marée qui se développe fortement. Cette construction est réalisée selon la réglementation d’agrément sanitaire obligatoire pour tous les établissements préparant, transformant ou entreposant des produits ou des denrées contenant des produits d’origine animale.

 

Afin de faire croître l’activité marée, l’entreprise Le Saint installe des viviers à Bourg-Blanc. Par ailleurs, cette année là, deux produits se distinguent clairement : l’huître de la région et la crevette cuite de l’Océan Indien.

2003

Conscient de la valeur logistique du port de Lorient, Top Océan décide de s’y implanter et loue un premier local, où le pôle de négoce va se développer. Cette implantation permettra d’étendre sa zone de chalandise. Les projets de déploiement de l’activité marée sont stimulés par la création de plateformes de distribution au cœur des structures FL 44 à Saint-Nazaire, et Elbé Fruits à Quimper.

 

2004

Top Océan a le vent en poupe et rachète le fond de commerce de M. Xavier Morin, opérateur indépendant du sud Finistère et "roi de la langoustine". M. Morin prend la responsabilité de l’atelier du Guilvinec. Cette même année, Top Océan sponsorise un bateau dans la course du Figaro.

 

2005

 

Acquisition du fond de commerce de la structure d’expédition "Pêche Côtière" basée au Guilvinec. Top Océan met également en application la réglementation européenne 178 2002 relative à la sécurité des denrées alimentaires à tous les stades de la filière. Un système informatique permet de répondre dans les quatre heures à un test qualité.

 

2006

 

Mise en application des améliorations portées à la réglementation d’agrément sanitaire. La démarche HACCP est ainsi ajoutée au plan de maîtrise sanitaire. 2006 est également l’année où Top Océan se lance dans la commercialisation des produits "Bio". Face au développement croissant de l’activité marée, les achats sont désormais centralisés au siège social du réseau Le Saint à Bourg-Blanc.

Une évolution constante

 

 

2007

Yann Kerdraon est nommé directeur de Top Océan, qui devient Top Atlantique. L’entreprise se déploie en créant la marque commerciale Pêcheur d’Iroise afin de valoriser la qualité des produits locaux filetés qui obéissent à un cahier des charges très strict.

 

Le réseau Le Saint rachète les sociétés Foissier à Caen et Devaud à la Roche-sur-Yon qui détiennent également une activité marée que Top Atlantique se charge de développer. Face à l’évolution du réseau Le Saint, la base de Top Atlantique à Lorient assure la centralisation des achats pour des questions de logistique. Ivy Guillou, directeur adjoint, en prend la responsabilité.

 

2008

Dans une volonté permanente de croissance, Top Atlantique reprend les sociétés Sépia Marée aux Sables-d’Olonne et Le Naventure à Lorient, et y développe un service filetage. Fier de participer à l'événement historique que constitue "Brest 2008", qui rassemble plus de 2000 voiliers, Top Atlantique y propose des visites de vieux gréements, des promenades en mer et des dégustations.

 

2009

Top Atlantique poursuit son évolution en rachetant et en rénovant des locaux situés dans son environnement proche. L’entreprise s’installe de fait dans ses nouveaux locaux de 1 000 m2 au sol, sur deux étages, au port de pêche de Lorient.

 

4 pôles sont réunis :

1. Le mareyage
2. Les viviers

3. Le négoce

4. L’entrepôt logistique.

 

 

Ainsi les ateliers, les frigos, les viviers, les bureaux, les salles de réunion et de dégustation, les locaux sociaux et de pause mais également la machinerie pour le froid et le stockage des emballages se répartissent sur deux niveaux. L’amélioration des infrastructures favorise le flux des marchandises et la "marche en avant" exigée par la réglementation d’agrément sanitaire. De plus ces nouveaux locaux s’avèrent être un véritable atout à plusieurs niveaux : fonctionnalité du site, proximité de la criée et logistique. À ce sujet, Lorient se révèle être une base logistique de tout premier plan et un point de départ pour la France entière : tous les grands transporteurs y sont implantés et toutes les criées bretonnes y font converger leurs apports. Toujours en 2009, Top Atlantique conforme une partie de ses produits au cahier des charges de la marque "Pêcheur d’Iroise".

 

2010

Top Atlantique adhère aux valeurs de l’association "Produit en Bretagne" et distribue ainsi des produits conformes au cahier des charges de l’association. Les locaux devenus trop exigus au Guilvinec, la structure déménage dans un local de 200 m2 attenant. Des portes ouvertes sont organisées à Lorient à l’occasion de la fête du port, constituant l'opportunité pour les visiteurs d'explorer l’ensemble des locaux et de savourer les produits de la mer. Top Atlantique adhère également à l’association des filières "pêche" et "conchyliculture " en Bretagne et Loire Atlantique, et applique la charte qualité "Bretagne Qualité Mer" à ses produits.

L'entreprise aujourd’hui

 

 

Top Atlantique tire sa richesse du dynamisme, de la complémentarité et de la réactivité de chacune des entités qui la compose. Ainsi en 2010, Top Atlantique réalise un chiffre d’affaires de 20 M€ avec un taux de croissance de 20 % entre  2009 et  2010. Plus de 850 000 tonnes de poissons et fruits de mer sont livrées par an à une moyenne de 2 500 clients. Sa force alliée à celle du réseau offre de belles perspectives d'avenir.

 

 

 

 

Huître

Réceptacle de tous les bienfaits marins, l'huître présente des qualités reconstituantes et thérapeutiques. Elle est source de vitamines, d'iode et d'oligo-éléments. Ces derniers permettent de réduire le taux de cholestérol et de prévenir les maladies cardio-vasculaires. L'huître contient du fer et du phosphore. Elle aide ainsi à réduire la fatigue et favorise le maintient à la normal du PH dans le sang et le renouvellement de certaines cellules. Elle détient également du zinc qui favorise la cicatrisation des plaies et renforce le système immunitaire.

LE SITE INTERNET A FAIT PEAU NEUVE !

Pour découvrir toutes les nouveautés, les actualités et les informations
du Réseau et de ses entreprises, cliquez sur le bouton suivant.

Ou vous serez redirigé dans 15 seconde(s).

Accédez au nouveau site